Voyage en Italie : découverte de quelques bibliothèques italiennes

L’Italie est une destination qui revient régulièrement dans ce périple bibliotouristique. Cette fois-ci, je vous propose de découvrir une bibliothèque de Florence et une autre à Pise. Je laisse la place à Lo_librarian qui va vous guider à travers ces deux bibliothèques.

Merci à elle !

***

La Biblioteca comunale di Palagio di Parte Guelfa de Florence

En me promenant dans Florence, je suis tombée par hasard sur cette bibliothèque. Elle n’est pas indiquée et seul un écriteau violet devant la porte vitrée signale que ce bâtiment ancien est une bibliothèque. En effet, cette BM a été installée en 1907 dans ce qui était l’église médiévale de San Biagio. A l’époque, c’était la « bibliothèque qui circule pour les ouvriers » tenue par une association avant d’être ensuite connue comme étant la bibliothèque de l’Université Populaire et enfin devenir propriété de la ville de Florence en tant que bibliothèque municipale ouverte au public en 1987. Aujourd’hui, c’est la bibliothèque de la ville qui propose la plus grande amplitude horaire grâce à la collaboration d’une association culturelle.

En discutant avec des étudiants, ils m’ont dit que cette bibliothèque était principalement dédiée à l’étude et aux recherches et que d’autres bibliothèques dans la ville étaient plus dédiées aux enfants, au « grand public ». En effet, en entrant, la salle était bondée d’étudiants et avec ma tête de touriste, mon appareil photo et le parquet qui grince, je ne suis pas passé inaperçue. Du coup, j’ai juste pris trois clichés. Le premier montre la cotation (à noter que c’est fait de la même façon à Sienne, une grande étiquette scotchée) et les ouvrages un peu anciens. Le deuxième, c’est le plafond de la salle dédiée aux périodiques et le troisième, la salle des périodiques.

Son site web : http://www.comune.firenze.it/comune/biblioteche/ppguelfa.htm


La bibliothèque universitaire de Pise

De passage à Pise, je n’ai pas résisté à l’envie de prendre en photo la plus grande des bibliothèques universitaires de la ville, parce qu’elle est belle et qu’avoir des palmiers sur le parvis de la bib, ça doit quand même être très agréable. A Pise, la majorité des sites universitaires sont situés dans des bâtiments typiques et assez anciens, dispatchés dans tout le cœur de la ville. Alors si vous avez l’occasion d’aller là-bas, quitter la Place des Miracles et sa tour et perdez-vous dans cette ville populaire et colorée.

Pour revenir à la bibliothèque de l’université, c’est surement sympa d’avoir des palmiers, mais beaucoup moins de faire les frais de tremblements de terre. De fait, les murs ont été fragilisés et les accès bloqués. Une pétition est lancée depuis juin 2012 pour sauver la bibliothèque (http://www.fabula.org/actualites/petition-pour-la-sauvegarde-de-la-bibliotheque-universitaire-de-pise_51632.php ) ce qui explique la seconde photo, banderole taguée « la bibliothèque appartient à tout le monde, elle ne doit pas fermer ».

Son site web : http://biblio.unipi.it/

Petit bonus :

Une publicité vue dans Pise pour prendre des cours de bibliothéconomie de base dispensés par Agorapisa. A première vue, on pourrait penser à des formations comme celles du CNFPT. En fait, pas du tout, Agorapisa est un collectif chargé de projets socioculturels en proposant des cours, des débats, des séminaires dans des domaines très variés (musique, théâtre, cinéma…).

En faisant des recherches, j’ai découvert que ce collectif propose ces cours de catalogage, d’indexation etc, dans l’objectif de traiter le fonds de leur propre bibliothèque Andrea Fisoni ouverte à tous dans un souci de diffusion culturelle. Qu’en pensez-vous ?

Par ici pour lire la mission dont s’est investie le collectif :  http://www.agorapisa.it/index.php?option=com_content&view=article&id=1497&Itemid=2

Par ici pour découvrir le contenus des cours : http://www.agorapisa.it/index.php?option=com_content&view=article&id=1665%3Abiblioteconomia-di-base&catid=49%3Abiblioteconomia-di-base&Itemid=2

 

La Mémo en images

[Bibliotourisme] reprend la route après un arrêt prolongé. Et oui, le vent, le froid et la neige ne sont pas propices au bibliotourisme. Mea culpa mais nous reprenons du service et partons à l’assaut de nouvelles bibliothèques.
Notre voyage collectif a décidé de découvrir et faire découvrir la médiathèque de Montauban.
Merci @repeatagain pour sa contribution !
————————-
Une ballade à Montauban (82) pour y découvrir la nouvelle médiathèque ouverte en février 2013 : une architecture soignée, dans le quartier est de la ville, et tout le confort moderne…Des espaces agréables (ah les fameux espaliers sur chacun peut s’installer, très réussi!) , des jeux vidéos, un café (avec du vrai bon café!) à proximité de l’espace Actualité, un espace d’expo gigantesque, des espaces décloisonnés (tout comme les collections) avec un mobilier ad hoc…En léger bémol, sans doute des étagères trop hautes, mais il fallait sans doute bien ça pour les 100 000 docs proposés…et une entrée peut-être un peu ‘intimidante’, dont la relative froideur contraste avec l’esprit de l’ensemble de l”équipement…
bref, une réussite, que l’on a hâte de voir fonctionner en vitesse de croisière…
Quelques photos, en CC BY-SA
et commentaires en légende

La suite des photos sur Flickr

mention spéciale aux archis : Cabinet Colboc, Franzen et associés
quelques chiffres : 
3500 m² , 4 niveaux 
35 heures d’ouverture du mardi au samedi , avec une nocturne jusqu’à 20h
40 postes multimédias, 
1 auditorium de 100 places
27 postes ETP, 100 000 docs 
Fonds décloisonnés à partir de 13 ans 

Notre voyage collectif commence à avoir des kilomètres au compteur.

Pour la dernière journée de l’année 2012, nous nous envolons pour la Nouvelle-Zélande et découvrir les bibliothèques Maoris. Un petit Haka, ça vous dit ?!

Merci à Cyrille Jaouan (@CyrZbib) pour sa contribution.

Je reproduis ci-dessous sa bafouille.

L’objet de mon voyage au pays du long nuage blanc (Aotearoa) n’étant pas vraiment bibliothéconomique, vous ne trouverez que des vues extérieures des bibliothèques néo-zélandaises (en plus les crampons alu ça rayent les sols, alors!) sous CC

… et bonne année !

Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info
Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.
Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.
Je reproduis ci-dessous sa description.


*Malmö (300 000 habs)Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales. Quelques éléments frappants: - le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.*Lund (108 000 habs)Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée. Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.
Zoom Info

Le trek Bibliotourisme poursuit son aventure collective. Nous nous arrêtons cette fois-ci dans le pays d’Abba, des Krisprolls et d’Ikéa. vous aurez deviné, il s’agit de la Suède. Plus précisément, nous faisons un crochet par deux bibliothèques: Lund et Malmö.

Merci à Romain Gaillard (@papa75011) pour sa contribution à Bibliotourisme.

Je reproduis ci-dessous sa description.

*Malmö (300 000 habs)

Située aux abords d’un très beau parc, la monumentale bibliothèque municipale de Malmö est composée de trois bâtiments dont 2 modernes accolés à l’ancien en briques. Celui-ci, la bibliothèque historique, accueille les collections patrimoniales.

Quelques éléments frappants:
- le faible nombre de bibliothécaires en service posté; hormis une présence marquée à l’accueil (3 personnes), ils étaient relativement absents des espaces; certes, la visite fut réalisée en juillet mais le public nous est apparu très autonome; il devait y avoir une grosse demi-douzaine de bibliothécaires pour gérer tout l’espace
- une automatisation des prêts et des retours de documents avec tapis roulant à ceci près que ceux-ci ne sont pas équipés en RFID !
- des collections numériquement énormes que ce soit en CD, imprimés, DVD, méthodes de langues… une collection importante de jeux vidéo empruntables et empruntée !
- le geste architecturale réussi: un établissement aux volumes parfois impressionnants, mais avec des espaces chaleureux et bien définis à l’intérieur.

*Lund (108 000 habs)

Située à proximité de la gare, la bibliothèque municipale de Lund est bien insérée dans l’espace urbain, avec notamment un skate-parc proche de son entrée.
Avec là encore une vue sur un parc, elle est automatisée prêts/retours avec tapis de répartition. Contrairement à Malmö, elle est implantée sur un seul niveau mais de grande surface et est architecturalement plus ancienne. Ici également, peu de bibliothécaires et des usagers très autonomes. Des collections parfois un peu anciennes mais on y trouve également des jeux vidéo empruntables. Il est intéressant de noter l’envie de créer des espaces agréables pour séjourner comme le patio.

Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info
Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.
Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.
Je reproduis ci-dessous sa description :



"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité. 
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”
Zoom Info

Avis à tous les biblio-routards, notre périple fait étape à Newcastle au Royaume-Uni.

Romain Gaillard, alias @papa75011 sur Twitter, se charge de nous faire cette petite visite aux accents britanniques. Un grand merci à lui pour sa contribution.

Je reproduis ci-dessous sa description :

"La bibliothèque centrale de Newcastle a été ouverte en 2009. Elle est actuellement la quatrième en terme de fréquentation du Royaume-Uni, ce qui contraste avec les décisions de fermeture d’une dizaine d’annexes sur un réseau de 18 bibliothèques de quartier que comptaient la municipalité.
Ce qu’on retient de cet édifice de 6 étages:
- positif: des horaires d’ouvertures étendus, automates de prêt/retour avec tapis roulant répartiteur ; pas de banques d’accueil traditionnelles, une signalétique très claire et une présentation des documents originale facilitant le choix rapide; beaucoup de livres en langues étrangères; disposition de documents “non-bibliothéconomiques” (brochures d’office de tourisme, de la chambre de commerce, du pôle emploi local…) présence d’un café et d’une crèche dans l’édifice et de beaucoup de places de travail; une présence avérée sur les réseaux sociaux
- négatif: très peu de collections jeunesse ou pour ados comparées à la taille de l’édifice, un désintérêt pour l’équipement des documents et parfois pour le renouvellement des collections; des cotes parfois très vagues !, des actions culturelles parfois payantes et plus largement des tarifs assez élevés pour l’emprunt des documents; une focalisation sur l’équipement tête de réseau et moins sur les annexes, pas de sensation de travail en réseau”

la médiathèque de PierreVives à Montpellier (photos by @repeatagain CC-BY-SA)

PierresVives

http://www.flickr.com/photos/54803625@N08/sets/72157631969722119/

Visite de PierresVives, bâtiment par Zaha Hadid.

Le bâtiment , spectaculaire, accueille et rassemble le service des Sports, les archives départementales et…la Médiathèque de la BDP 24 (3 compétences du département :la première est choisie, les suivantes sont obligatoires) inauguré en septembre 2012. 

La BDP , en sus de ces missions traditionnelles, propose ici une médiathèque ouverte au public, à tous les publics, dédiée à la consultation sur place uniquement : une sorte de labo et lieu d’expérimentation, un projet très enthousiasment!

A visiter absolument!

MàJ: @Lo_Librarian a complété la contribution de @YoPomme.
Je reproduis ci-dessous son commentaire.


"Simplement pour compléter l’article de @YoPomme., sur la Biblioteca communale degli Intronati à Sienne, une vue de l’escalier d’entrée, avec des postes informatiques, plutôt bien installés à la vue de l’architecture du bâtiment. Cette bibliothèque municipale propose des guides du lecteur en plusieurs langues et petite anecdote, dans la version française, pour s’inscrire il faut se munir “de papiers d’identité en cours de validité et du code fiscal”. Alors si quelqu’un voit ce que le code fiscal vient faire là .. Mais le fait de proposer ce guide dans plusieurs langues est intelligent, du fait que Sienne est une ville étudiante Erasmus assez appréciée. De plus, le guide indique que tous les étudiants inscrits à l’université de Sienne sont automatiquement inscrits à la bibliothèque municipale. Enfin, dernier détail qui m’a fait sourire à la lecture de ce guide “Information et référence : la bibliothèque ne donnera pas suite aux recherches prévoyant une étude et/ou recherches trop complexes”. Un cliché sur la vie à l’italienne ? :)”


C’est bientôt l’hiver et il commence à faire froid. Yoan Pompet (@YoPomme sur Twitter) nous embarque dans le Sud de l’Europe pour nous réchauffer et faire rêver de l’été. Notre voyage collaboratif fait escale en Italie. Yoan nous propose des clichés de la bibliothèque de Sienne.
Je reproduis sa description de la bibliothèque:










"La partie bibliothèque publique se trouve dans les conduites asséchées de la Fonte Gaïa, la fontaine de la Piazza il Campo ce qui en fait un cadre unique pour travailler. Bien que certaines salles se retrouvent privées de fenêtres, le coté labyrinthe, les pierres anciennes et le long couloir central qui s’enfonce dans les profondeurs de la bibliothèque rendent l’endroit vraiment magique. Les 6 mois que j’y ai passé en stage étaient vraiment extraordinaires notamment grâce à une équipe jeune et vraiment sympathique.La bibliothèque s’articule autour d’une salle multimédia avec un très bon fonds de DVD, une bibliothèque pour enfants divisée en deux parties (une salle pour les petits avec un coin pour les tout-petits, avec des tapis en mousse et des coussins, et une salle pour les grands avec des tables de travail et un énorme fonds de romans jeunesse ou adolescents), une série de salles correspondant chacune à une classe de la Dewey ainsi qu’un immense couloir central où se trouvent des milliers de romans. Et le labyrinthe s’étend encore plus loin avec des réserves labyrinthiques reliées aux différentes salles.”











Bon voyage !
Zoom Info
MàJ: @Lo_Librarian a complété la contribution de @YoPomme.
Je reproduis ci-dessous son commentaire.


"Simplement pour compléter l’article de @YoPomme., sur la Biblioteca communale degli Intronati à Sienne, une vue de l’escalier d’entrée, avec des postes informatiques, plutôt bien installés à la vue de l’architecture du bâtiment. Cette bibliothèque municipale propose des guides du lecteur en plusieurs langues et petite anecdote, dans la version française, pour s’inscrire il faut se munir “de papiers d’identité en cours de validité et du code fiscal”. Alors si quelqu’un voit ce que le code fiscal vient faire là .. Mais le fait de proposer ce guide dans plusieurs langues est intelligent, du fait que Sienne est une ville étudiante Erasmus assez appréciée. De plus, le guide indique que tous les étudiants inscrits à l’université de Sienne sont automatiquement inscrits à la bibliothèque municipale. Enfin, dernier détail qui m’a fait sourire à la lecture de ce guide “Information et référence : la bibliothèque ne donnera pas suite aux recherches prévoyant une étude et/ou recherches trop complexes”. Un cliché sur la vie à l’italienne ? :)”


C’est bientôt l’hiver et il commence à faire froid. Yoan Pompet (@YoPomme sur Twitter) nous embarque dans le Sud de l’Europe pour nous réchauffer et faire rêver de l’été. Notre voyage collaboratif fait escale en Italie. Yoan nous propose des clichés de la bibliothèque de Sienne.
Je reproduis sa description de la bibliothèque:










"La partie bibliothèque publique se trouve dans les conduites asséchées de la Fonte Gaïa, la fontaine de la Piazza il Campo ce qui en fait un cadre unique pour travailler. Bien que certaines salles se retrouvent privées de fenêtres, le coté labyrinthe, les pierres anciennes et le long couloir central qui s’enfonce dans les profondeurs de la bibliothèque rendent l’endroit vraiment magique. Les 6 mois que j’y ai passé en stage étaient vraiment extraordinaires notamment grâce à une équipe jeune et vraiment sympathique.La bibliothèque s’articule autour d’une salle multimédia avec un très bon fonds de DVD, une bibliothèque pour enfants divisée en deux parties (une salle pour les petits avec un coin pour les tout-petits, avec des tapis en mousse et des coussins, et une salle pour les grands avec des tables de travail et un énorme fonds de romans jeunesse ou adolescents), une série de salles correspondant chacune à une classe de la Dewey ainsi qu’un immense couloir central où se trouvent des milliers de romans. Et le labyrinthe s’étend encore plus loin avec des réserves labyrinthiques reliées aux différentes salles.”











Bon voyage !
Zoom Info
MàJ: @Lo_Librarian a complété la contribution de @YoPomme.
Je reproduis ci-dessous son commentaire.


"Simplement pour compléter l’article de @YoPomme., sur la Biblioteca communale degli Intronati à Sienne, une vue de l’escalier d’entrée, avec des postes informatiques, plutôt bien installés à la vue de l’architecture du bâtiment. Cette bibliothèque municipale propose des guides du lecteur en plusieurs langues et petite anecdote, dans la version française, pour s’inscrire il faut se munir “de papiers d’identité en cours de validité et du code fiscal”. Alors si quelqu’un voit ce que le code fiscal vient faire là .. Mais le fait de proposer ce guide dans plusieurs langues est intelligent, du fait que Sienne est une ville étudiante Erasmus assez appréciée. De plus, le guide indique que tous les étudiants inscrits à l’université de Sienne sont automatiquement inscrits à la bibliothèque municipale. Enfin, dernier détail qui m’a fait sourire à la lecture de ce guide “Information et référence : la bibliothèque ne donnera pas suite aux recherches prévoyant une étude et/ou recherches trop complexes”. Un cliché sur la vie à l’italienne ? :)”


C’est bientôt l’hiver et il commence à faire froid. Yoan Pompet (@YoPomme sur Twitter) nous embarque dans le Sud de l’Europe pour nous réchauffer et faire rêver de l’été. Notre voyage collaboratif fait escale en Italie. Yoan nous propose des clichés de la bibliothèque de Sienne.
Je reproduis sa description de la bibliothèque:










"La partie bibliothèque publique se trouve dans les conduites asséchées de la Fonte Gaïa, la fontaine de la Piazza il Campo ce qui en fait un cadre unique pour travailler. Bien que certaines salles se retrouvent privées de fenêtres, le coté labyrinthe, les pierres anciennes et le long couloir central qui s’enfonce dans les profondeurs de la bibliothèque rendent l’endroit vraiment magique. Les 6 mois que j’y ai passé en stage étaient vraiment extraordinaires notamment grâce à une équipe jeune et vraiment sympathique.La bibliothèque s’articule autour d’une salle multimédia avec un très bon fonds de DVD, une bibliothèque pour enfants divisée en deux parties (une salle pour les petits avec un coin pour les tout-petits, avec des tapis en mousse et des coussins, et une salle pour les grands avec des tables de travail et un énorme fonds de romans jeunesse ou adolescents), une série de salles correspondant chacune à une classe de la Dewey ainsi qu’un immense couloir central où se trouvent des milliers de romans. Et le labyrinthe s’étend encore plus loin avec des réserves labyrinthiques reliées aux différentes salles.”











Bon voyage !
Zoom Info
MàJ: @Lo_Librarian a complété la contribution de @YoPomme.
Je reproduis ci-dessous son commentaire.


"Simplement pour compléter l’article de @YoPomme., sur la Biblioteca communale degli Intronati à Sienne, une vue de l’escalier d’entrée, avec des postes informatiques, plutôt bien installés à la vue de l’architecture du bâtiment. Cette bibliothèque municipale propose des guides du lecteur en plusieurs langues et petite anecdote, dans la version française, pour s’inscrire il faut se munir “de papiers d’identité en cours de validité et du code fiscal”. Alors si quelqu’un voit ce que le code fiscal vient faire là .. Mais le fait de proposer ce guide dans plusieurs langues est intelligent, du fait que Sienne est une ville étudiante Erasmus assez appréciée. De plus, le guide indique que tous les étudiants inscrits à l’université de Sienne sont automatiquement inscrits à la bibliothèque municipale. Enfin, dernier détail qui m’a fait sourire à la lecture de ce guide “Information et référence : la bibliothèque ne donnera pas suite aux recherches prévoyant une étude et/ou recherches trop complexes”. Un cliché sur la vie à l’italienne ? :)”


C’est bientôt l’hiver et il commence à faire froid. Yoan Pompet (@YoPomme sur Twitter) nous embarque dans le Sud de l’Europe pour nous réchauffer et faire rêver de l’été. Notre voyage collaboratif fait escale en Italie. Yoan nous propose des clichés de la bibliothèque de Sienne.
Je reproduis sa description de la bibliothèque:










"La partie bibliothèque publique se trouve dans les conduites asséchées de la Fonte Gaïa, la fontaine de la Piazza il Campo ce qui en fait un cadre unique pour travailler. Bien que certaines salles se retrouvent privées de fenêtres, le coté labyrinthe, les pierres anciennes et le long couloir central qui s’enfonce dans les profondeurs de la bibliothèque rendent l’endroit vraiment magique. Les 6 mois que j’y ai passé en stage étaient vraiment extraordinaires notamment grâce à une équipe jeune et vraiment sympathique.La bibliothèque s’articule autour d’une salle multimédia avec un très bon fonds de DVD, une bibliothèque pour enfants divisée en deux parties (une salle pour les petits avec un coin pour les tout-petits, avec des tapis en mousse et des coussins, et une salle pour les grands avec des tables de travail et un énorme fonds de romans jeunesse ou adolescents), une série de salles correspondant chacune à une classe de la Dewey ainsi qu’un immense couloir central où se trouvent des milliers de romans. Et le labyrinthe s’étend encore plus loin avec des réserves labyrinthiques reliées aux différentes salles.”











Bon voyage !
Zoom Info

MàJ: @Lo_Librarian a complété la contribution de @YoPomme.

Je reproduis ci-dessous son commentaire.

"Simplement pour compléter l’article de @YoPomme., sur la Biblioteca communale degli Intronati à Sienne, une vue de l’escalier d’entrée, avec des postes informatiques, plutôt bien installés à la vue de l’architecture du bâtiment. Cette bibliothèque municipale propose des guides du lecteur en plusieurs langues et petite anecdote, dans la version française, pour s’inscrire il faut se munir “de papiers d’identité en cours de validité et du code fiscal”. Alors si quelqu’un voit ce que le code fiscal vient faire là .. Mais le fait de proposer ce guide dans plusieurs langues est intelligent, du fait que Sienne est une ville étudiante Erasmus assez appréciée. De plus, le guide indique que tous les étudiants inscrits à l’université de Sienne sont automatiquement inscrits à la bibliothèque municipale. Enfin, dernier détail qui m’a fait sourire à la lecture de ce guide “Information et référence : la bibliothèque ne donnera pas suite aux recherches prévoyant une étude et/ou recherches trop complexes”. Un cliché sur la vie à l’italienne ? :)”

C’est bientôt l’hiver et il commence à faire froid. Yoan Pompet (@YoPomme sur Twitter) nous embarque dans le Sud de l’Europe pour nous réchauffer et faire rêver de l’été. Notre voyage collaboratif fait escale en Italie. Yoan nous propose des clichés de la bibliothèque de Sienne.

Je reproduis sa description de la bibliothèque:


"La partie bibliothèque publique se trouve dans les conduites asséchées de la Fonte Gaïa, la fontaine de la Piazza il Campo ce qui en fait un cadre unique pour travailler. Bien que certaines salles se retrouvent privées de fenêtres, le coté labyrinthe, les pierres anciennes et le long couloir central qui s’enfonce dans les profondeurs de la bibliothèque rendent l’endroit vraiment magique. Les 6 mois que j’y ai passé en stage étaient vraiment extraordinaires notamment grâce à une équipe jeune et vraiment sympathique.

La bibliothèque s’articule autour d’une salle multimédia avec un très bon fonds de DVD, une bibliothèque pour enfants divisée en deux parties (une salle pour les petits avec un coin pour les tout-petits, avec des tapis en mousse et des coussins, et une salle pour les grands avec des tables de travail et un énorme fonds de romans jeunesse ou adolescents), une série de salles correspondant chacune à une classe de la Dewey ainsi qu’un immense couloir central où se trouvent des milliers de romans. Et le labyrinthe s’étend encore plus loin avec des réserves labyrinthiques reliées aux différentes salles.”

Bon voyage !

L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info
L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !
Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.
Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:
"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant) Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.
Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant). Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.
Zoom Info

L’aventure [Bibliotourisme] poursuit son tour du monde des bibliothèques. Ce voyage collaboratif nous emmène cette fois-ci aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam. Une petite pensée au passage pour le grand Jacques !

Notre guide pour cette étape est Laura Blasutto (@jaimesbonde007 sur Twitter). Un grand merci à elle pour sa contribution ! Elle nous fait découvrir l’OBA.

Voici quelques réflexions de Laura à propos de l’OBA:


"On accède aux étages par escalator au milieu, les ordinateurs à disposition du public sont à chaque étage, autour des escalators (du coup, ces escalators, sont, à mon avis un peu un inconvénient : ils marchent en permanence -> très bruyant)
Au sujet des ordinateurs (en grand nombre : 0.50 cs la demi-heure, gratuit, si j’ai bien compris, pour les abonnés, il faut un mot de passe et identifiant pour pouvoir naviguer.

Pour les ordinateurs servant uniquement à la consultation du catalogue, il n’y a pas de souris, mais une boule et des boutons pour clic gauche et droit (ce qui est très chiant).
Je n’ai pas de photo de la façade (beaucoup de travaux autour)”.